A - Historique de l'Ostéopathie en France
 

Dès HIPPOCRATE, le plus grand Médecin de l’Antiquité, la Médecine-Manuelle est codifiée,enseignée et pratiquée, quatre siècles avant Jésus-Christ. En France, dès le seizième siècle, c’est AMBROISE PARE, Père de la Chirurgie moderne, qui imagine et invente des méthodes de traitements manuels.

Ce fut plus tard, un autre Médecin, Sir ANDREW TAYLOR STILL, qui aux Etats-Unis, en 1786, inventa et créa la Discipline et le mot OSTEOPATHIE.

Ce qui fait que contrairement à des affirmations erronées, l’Ostéopathie n’est pas une discipline complémentaire de la Médecine, mais fait partie intégrante de la Médecine qui n’est qu’un, de même que des Disciplines beaucoup plus récentes en font parties : par exemple l’Endocrinologie, l’Anesthésiologie, la Gérontologie, Etc.....

 

L’implantation de l’Ostéopathie en France revient au Docteur Robert LAVEZZARI qui fut le maillon incontournable d’une chaîne strictement médicale partant du Docteur STILL en 1876, jusqu’à la Médecine-Manuelle-Ostéopathie actuelle. Ayant rencontré le Docteur Florence GAIR (un Médecin Américain et élève du Docteur STILL), le Docteur LAVEZZARI s’initia aux techniques de mobilisation et de manipulation du rachis et des membres, mises au point par le Docteur STILL. Ayant étudié toutes ces techniques en les améliorant et les perfectionnant, le Docteur LAVEZZARI créa le premier enseignement de l’Ostéopathie en France dès 1932, au Dispensaire HAHNEMANN à PARIS.

C’est dès 1952 que le Docteur LAVEZZARI, rejoint par plusieurs confrères et Disciples dont les Docteurs Pascal PIEDALU, Jean-Thierry MIEG, Roger LESCURE, crée La Société Française d’Ostéopathie, première Société Savante des Médecins Ostéopathes, regroupant des Médecins Français, mais aussi Européens, partageant le même esprit scientifique médical de recherche, de développement, et de perfectionnement de toutes les techniques entrant dans le cadre de la MEDECINE OSTEOPATHIE.

En effet, l’Ostéopathie reconnue comme Discipline Médicale par les plus hautes autorités Médicales de France : L’ACADEMIE DE MEDECINE, Le CONSEIL NATIONAL de l’ORDRE des MEDECINS, les UNIVERSITES, se définit comme étant : « l’ensemble des méthodes strictement médicales diagnostiques et thérapeutiques ayant pour but de rétablir la fonction normale et non douloureuse d’un ou de plusieurs segments articulaires, du rachis et des membres, ainsi que de leurs différents éléments mécaniques constitutifs, en utilisant des techniques manuelles isolées, ou accompagnées d’autres méthodes thérapeutiques. Le tout est d’ordre strictement médical, comme l’est le diagnostic lésionnel préalable.
 

La Société Française d’Ostéopathie fut présidée jusqu’en 1977, par son Président-Fondateur, le Docteur Robert LAVEZZARI qui nous a légué l’héritage de son ouvrage sur « L’OSTEOPATHIE, une nouvelle méthode clinique et thérapeutique » et de son école.

Après la disparition du premier Président le 27 novembre 1977, la Société Française d’Ostéopathie a été présidée par le Docteur Roger LESCURE de TOULOUSE jusqu’en 1987 puis par le Docteur Jean HOUDELETK, enfin actuellement par le Docteur Christian CALDAGUES .


La Société Française d’Ostéopathie organise chaque année une Assemblée Générale, ayant lieu à PARIS. Elle participe aux Réunions de Moniteurs et aux différents Congrès, qu’ils soient organisés par LA FEDERATION EUROPEENE DES ENSEIGNEMENTS EN MEDECINE-MANUELLE-OSTEOPATHIE, dont elle fait partie, ou par des GROUPEMENTS REGIONAUX ou NATIONAUX constitutifs de cette FEDERATION.
 

Enfin, la Société Française d’Ostéopathie participe à la rédaction d’articles dans la presse Professionnelle et dans les revues Spécialisées.
Actuellement le Bureau National de la Société Française d’Ostéopathie est constitué de 15 MEMBRES :


- 1 Président, Directeur d’Enseignement
- 1 Vice-Président, Trésorier
- 1 Vice-Président, en charge du crânnien
- 1 Secrétaire - Général
- 1 Secrétaires - Général Adjoints
- 1 Trésorier Adjoint
- 1 Conseillère Chargée des Relations et de la Rédaction
- 7 Conseillers.

Le Président Honoraire,   Dr Jean HOUDELETK

 

 

 

 

 

B - Historique de la SFO

 

L'Histoire de notre Société Savante, la Société Française d'Ostéopathie, est indissolublement liée à l'histoire de la vie de son Président-Fondateur, le Docteur Robert Lavezzari.

Sitôt démobilisé de la Grande Guerre, où il combattit glorieusement sur le front des Dardanelles et sur le front français de Champagne, le Docteur Lavezzari rentra à Nice, sa ville natale, où il créa un cabinet de Médecine Générale.

Esprit curieux, il fut attiré un jour par un article d'un médecin Américain le Docteur Florence Gair de New-York, décrivant les méthodes de thérapeutique manuelle que son Maître, le Docteur Andrew Taylor Still, enseignait et englobait sous le nom d'Ostéopathie.

Le Docteur Gair, qui avait longuement correspondu avec le Docteur Lavezzari, vint en France et fit un long séjour à Nice pendant lequel elle enseigna toutes les finesses diagnostiques et thérapeutiques de cette nouvelle méthode.

C'est donc dès 1919 que le Docteur Lavezzari fut le premier médecin en France à pratiquer les manipulations vertébrales selon la méthode de Still. S'étant installé à Paris, en juin 1926, Le Docteur Lavezzari écrivit son ouvrage sur l'Ostéopathie (« l’Ostéopathie, une nouvelle méthode clinique et thérapeutique » . Doin éditeur), rédigea des articles, fit des conférences, donna des consultations au dispensaire Hahnemann, de façon bénévole, et cela pendant 40 ans, tout en assurant ses consultations personnelles, venues de toute la France et bien au delà.

C'est en 1952, que plusieurs confrères, les Docteurs Pascal Piedallu, Jean-Thierry Mieg et Roger Lescure, se joignirent au Docteur Lavezzari pour fonder notre Société. Cette époque de fondation fut une époque de lutte et de courage pour imposer déjà, ce qui était inconnu de la plupart, pour ne pas dire ignoré de tous !

Les succès auprès des malades et la renommée créée progressivement "au coup par coup" ont contribué pour une bonne part à éveiller l'intérêt de nos Confrères pour cette nouvelle discipline, pour notre Société et pour l enseignement qu'elle assurait grâce à notre Maître et aux plus fidèles de ses disciples: les Drs Janine et Yves de Mare, Claude Renoult, Jules Giès, Jacques Thénot, Pierre Losfelt.

La Société Française d’Ostéopathie fut présidée jusqu’en 1977 par son Président-Fondateur, le Docteur Robert LAVEZZARI, qui nous a légué l’héritage de son ouvrage et de son école.

Après sa disparition le 27 novembre 1977, la Société Française d’Ostéopathie a été présidée par le Docteur Roger LESCURE de TOULOUSE jusqu’en 1987, puis par le Docteur Jean HOUDELETK, enfin actuellement par le Docteur Christian CALDAGUES .

Aujourd'hui, après l'œuvre créatrice de ses illustres aînés, notre Société continue de se développer, poursuivant régulièrement ses propres activités d'enseignement, de réunions statutaires et de Congrès, et participe en outre à de multiples réunions de formation, faisant partie intégrante de la FEMM (fédération des enseignements en médecine manuelle-ostéopathie) devenue Européenne.

Par ailleurs, la Société Française d’Ostéopathie organise chaque année :

-         une Assemblée Générale, ayant lieu à Paris,

-         un enseignement de Formation Complète à l’Ostéopathie Crânienne (5 Séminaires de 3 jours par an),

-         un Enseignement de Perfectionnement en Ostéopathie Structurelle et Crânienne (sous forme de compagnonnage lors de consultations) sur 2 ans.

-         Des Séminaires annuels de Post-Graduate.

Elle assiste également aux Réunions de Moniteurs et aux différents Congrès des Groupements Régionaux ou Nationaux.

Enfin, notre Société Savante participe à la rédaction d’articles dans la presse Professionnelle et dans les revues Spécialisées.

 Telle est brièvement résumée l'histoire de la S.F.O.  

 

Le Président Honoraire,   Dr Jean HOUDELETK

Le Vice Président,  Dr Jean LÊ

 

 

C - Historique de l’Ostéopathie Crânienne

William Garner Sutherland (1873-1954) , le novateur

Originaire du Middle West américain, William Sutherland (1873-1954) ne se destine pas à la carrière médicale. Il commence sa vie professionnelle comme apprenti dans un atelier d'imprimerie, puis devient journaliste. C'est en tant que tel qu'il entend parler de l'Ostéopathie au cours de l'année 1897. Les propos qu'il entend semblent tellement contradictoires qu'il décide d'aller au collège de Kirksville pour se rendre compte par lui-même. Il est particulièrement impressionné par ce qu'il voit – le nombre de patients venant de toute part et la qualité des soins et des résultats obtenus, qu'il décide de devenir Ostéopathe. Il commence sa formation en 1898 et reçoit son diplôme des mains même de Still en 1900.

C'est au cours de ses études qu'il tombe en arrêt devant un spécimen de crâne semi désarticulé et qu'il est frappé par une intuition qui le taraudera toute sa vie : les agencements anatomiques des structures crâniennes semblent indiquer l'existence de mouvements entre-elles. Il appellera cette intuition L'idée folle. Il mettra plus de vingt années à accepter l'idée et à se lancer dans une étude exhaustive de l'anatomie du système osseux crânien afin de déterminer la véracité de son intuition.


 

En 1939, il publie une courte monographie The Cranial Bowl (La coupe crânienne), exposant la théorie du possible mouvement des os du crâne. Il y développe sa vision mécaniste du crâne. Cet ouvrage n'aura aucun succès et ne rencontrera que très peu d'intérêt chez les professionnels de son époque.

Ses recherches le conduiront à développer ce que nous appelons l'ostéopathie crânienne, qui se fonde sur la reconnaissance de la mobilité microscopique de toute structure vivante et son application particulière au domaine crânien. Il met l'accent sur le travail utilisant la puissance interne du système vivant plutôt que l'application de forces externes :

«Permettre à la fonction vitale interne de manifester sa puissance infaillible, plutôt que d'appliquer une force aveugle venue de l'extérieur.» [1]

Autre version :

 En 1897, W.G.Sutherland, journaliste alla faire une enquête à Kirksville  sur cette « nouvelle méthode » qui faisait des merveilles. Perturbé, séduit, quelques années plus tard, il abandonna son premier métier et devint le Dr Sutherland.

Un matin, en se rendant en cours, il s’arrêta pour contempler des pièces anatomiques exposées dans une vitrine. « Mon attention fut attirée par les surfaces articulaires taillées en biseau du temporal. Et soudain une idée s’imposa ;

 Le mécanisme crânio-sacré est animé de l’intérieur par une respiration cellulaire entraînant une fluctuation liquide (« souffle de vie ») réverbérée par un système membraneux de tension réciproque. Cette force motrice intérieure pénètre tous les tissus et tous les organes et leur impose sa poussée rythmique : mécanisme respiratoire primaire (MRP).

 Rollin Becker (1910-1996) , l’inspirateur

Il rencontre W.G.Sutherland en 1948, pratique avec lui et maintient vivant son enseignement après sa mort.

 Ces 2 grandes contributions  sont :

 

« Il y a des cellules partout, des liquides partout, des membranes partout. Et tous ces éléments doivent avoir des propriétés similaires : unité globale de fonction. »

 

 Les autres continuateurs de l’œuvre de Sutherland aux USA

 Les anciens Présidents de « l’American Cranial Academy » (ACA) :

Les Drs John Harakal, Edna Lay, Jim Jealous, Herbert Miller, Robert Fuhlford,

Mais aussi les Drs Harold Magoun, Viola Frymann et Thomas Schooley, qui vinrent successivement en Angleterre puis en France présenter le concept de l’Ostéopathie Crânienne dès 1964.

Parallèlement, il y eu aussi les anciens Présidents de la « Sutherland Cranial Teaching Foundation » (SCTF) .

En France :

Dès 1955 le Dr Jules Giès à la SFO s’y intéressa, poussant son ami le Dr Jacques Manson à le rejoindre en 1956. Depuis cette date, une consultation a toujours été ouverte au Dispensaire Hahneman (75013 . PARIS) , lieu historique de la formation et de l’enseignement initial de l’Ostéopathie en France depuis 1952 (voir Historique de la SFO), structurelle et crânienne.

 D’autres groupes ont suivi la voie, notamment à :

- Ostéo-Formations (Bobigny)

- Groupement formé par le GEMA (Bayonne) + GETM (Paris)

- GEM 67 (Mulhouse)

- GEMO - BPL (Renne)

- GEMOPS (Macon)

- Ostéomed (Lyon)

 Enfin, après avoir été formé aux USA pendant 20 ans et assisté aux consultations du Dr Manson, le Dr Bensoussan, toujours de la SFO, créa en 2002 le premier enseignement complet en France uniquement consacré à l’Ostéopathie Crânienne, dans la lignée de ses illustres prédécesseurs.

 

Le Vice Président,  Dr Jean LÊ